Votre voiture connectée : ce qui a changé le 1er avril

Service

Toutes les voitures doivent désormais adopter l'eCall, un système d'appel SOS automatique en cas d'urgence. Voici comment ça marche.

19.04.2018
Par Céline R

Votre voiture en est peut-être déjà équipée, surtout si elle est récente. L'eCall est un petit bouton qui est logé dans le plafonnier du véhicule. En cas de problème ou d'accident, il suffit d'appuyer sur le bouton pour contacter le centre d'urgence le plus proche (où que l'on soit en Europe).

Cette nouveauté fait suite à un règlement européen voté en 2015. Il oblige les constructeurs automobiles à proposer l'eCall de série (et plus uniquement sous forme d'option payante). Le but des autorités belges et européennes : réduire le nombre de décès dans des accidents.

Le déclenchement peut se faire de deux manières. Soit l'appel peut être lancé manuellement en poussant sur le bouton. Soit le système détecte l'accident (notamment grâce à l'activation des airbags). Dans ce cas, un appel sera initialisé auprès du 112, qui pourra détecter le problème et connaître précisément la localisation de votre véhicule, grâce au GPS intégré. Les services de secours pourront ainsi gagner un temps précieux, surtout si les conducteurs sont dans l'incapacité de répondre ou de parler.

L'équipement, jusqu'ici proposé en moyenne pour 200 euros, sera désormais intégré sans devoir en faire la demande. Il comprend à la fois une carte SIM et une puce GPS dédiée.

Que faire si vous avez une ancienne voiture ? Ce n’est pas une obligation, mais vous avez la possibilité d’acheter un équipement supplémentaire. L'eCall est en effet techniquement possible dans des véhicules plus anciens. On trouve ainsi des boîtiers qu'on peut brancher sur l’allume-cigare ou le port USB. En moyenne, ces systèmes coûtent entre 200 et 250 euros. Cela comprend souvent une ou deux années de service mobile.