Visionner des séries en accéléré : épiphénomène ou nouvelle forme de consommation ?

Fun

Nombreux sont ceux qui ont déjà ralenti un fichier audio pour le retranscrire. Moins nombreux sont ceux qui ont déjà accéléré un fichier pour gagner du temps sur sa visionnage.
Maintenant des passionnés de séries choisissent de les regarder en ... accéléré!


 

15.05.2017
Par Céline R

Une optimisation du temps consacré à regarder des séries
Le visionnage de séries en accéléré est une réponse à la problématique du nombre croissant de séries de qualité disponibles. Le phénomène apparaît avec le développement de Netflix et d'Amazon dans ce secteur. Aux Etats-Unis, 412 séries ont été diffusées en 2015.

Un journaliste du Washington Post convaincu par le visionnage des séries en accéléré explique qu'il prend parfois davantage de plaisir à regarder une série en accéléré qu'à vitesse normale. Par exemple, il explique que dans les séries comiques, les blagues s'enchainent davantage.
Il constate plusieurs choses : d'abord il ne peut plus regarder de série à vitesse normale (sa vitesse de lecture préférée est de 160%) et surtout il se met à regarder la série de façon non linéaire comme si c'était un livre, il saute des passages et revient en arrière. Et, bien sûr, voir une séries et ses nombreuses saisons et épisodes en accéléré fait gagner du temps !
Il pense que cette pratique va se répandre et que c'est un peu comme l'équivalent de la lecture en diagonale.

D'un point de vue technique
Il est facile d'accélérer des vidéos même sur Netflix ou YouTube, il y a une extension sur Google Chrome pour ça. Pour les podcasts, l'application Overcast met en avant une fonction " smartspeed " qui permet de les lire en accéléré.

Limites et prospectives
Le problème reste que cette lecture en accéléré transforme le travail cinématographique, il n'y a plus de respect des silences et des musiques dès lors qu'on visionne un fichier en accéléré.

David Chen, un producteur de podcasts, trouve que ce phénomène transforme l'auditeur en consommateur. Il a lancé un sondage sur Twitter sur 1500 réponses : 79% disent ne pas regarder de séries en accéléré.

Si ce phénomène se répand, on peut s'attendre à une réponse de la part des producteurs de contenus. S'il y a un public qui est prêt à perdre en qualité visionnage alors il y aurait un public pour une version alternative à la version classique d'un épisode. On pourrait imaginer que les producteurs de séries rendent eux-mêmes disponibles des versions adaptées à ces "binge-watchers". Ils pourraient supprimer les side-stories, accélérer le fichier par défaut, supprimer des scènes, réduire les blancs etc...

Et vous, vous êtes aussi un adepte de l’accéléré ?

Découvrez notre offre Orange TV