Un marathonien à Barcelone

Fun

Si je vous dis Barcelone, vous pensez à quoi ? Gaudi ? Le Barça ? Pas Nicolas ! Il revient tout juste d’un petit village voisin après avoir participé à son premier marathon. Un voyage sous le signe du défi !

12.05.2015
Par Simon V

4h18

J’ai pris mon pied ! Je me suis vraiment bien senti, je suis arrivé au bout… et en bonne santé. Bon, en 4h18 et pas en 4h, comme je le voulais, mais j’ai quand même rempli les objectifs que je m’étais fixés. Je n’ai pas la physionomie d’un marathonien et je n’aimais pas l’endurance avant. J’ai commencé à courir pour avoir des moments de partage avec la nature et avec ma femme. J’ai pris de plus en plus de plaisir et donc je me suis fixé des objectifs. Quelques courses de 10 à 15 km, les 20 km de Bruxelles, plusieurs semi-marathons et maintenant le marathon !

Mobistar comme un marathon. Des points communs ?

Une équipe de talents : un marathon, c’est 16 semaines d'entraînement intensif. Vous devez d’abord vous entourer d’une équipe compétente car un tel challenge ne se réussit pas seul (coach physique, kiné, osthéo, ...). Chez Mobistar l’esprit d’équipe est aussi le moteur. Avant de se lancer dans la course, il est essentiel de mettre les talents individuels au service de l’équipe pour construire un modèle efficace avec trois ingrédients majeurs : objectifs, règles communes et rôles individuels.
Esprit de communauté : Il y avait seulement 250 marathoniens. C’est très peu. J’ai donc couru 27 km seul et c’était ma principale difficulté. Après 30 km de course, nous avions tous les jambes fatiguées mais ceux qui ont terminé l’ont fait avec leur tête. Grâce au soutien de tous mes collègues qui ont, eux aussi, joué un rôle important dans ma préparation, j’ai réussi à relever mon premier défi de taille. C’est l’appartenance à un groupe qui te porte. Tu te sens plus fort.
L’engagement : tu ne donnes pas ce que tu as, tu donnes ce que tu es. C’est l’engagement total dans la construction de notre futur avec nos Team Members et nos clients au coeur de notre ADN.

Les détours du parcours

Après avoir passé 12 ans dans la vente en FMCG, Nicolas a fait une parenthèse dans le domaine de la préparation mentale pour les sportifs de haut niveau et pour les managers d’entreprise. Aujourd’hui, il est revenu dans le monde de l’entreprise mais du côté de l’organisation et de la performance. "Pour moi, c’est une suite logique. Personnellement et professionnellement, j’ai beaucoup appris et ça m’éclate. Comprendre comment l’individu fonctionne pour emmener l’ensemble du groupe vers l’objectif et la performance ! "
Il sera encore question de performance dès la fin de cet été…pour le prochain marathon. Il en redemande !