Tout l'art de photographier son assiette

Fun

On appelle cela foodporn, l’art de photographier son assiette pour mettre ses amis en appétit via les réseaux sociaux. La foodographie passionne et, avant de vous lancer, on partage nos meilleurs conseils avec vous.

11.12.2015
Par Andy V

Au départ, ce sont les foodies, les nouveaux amateurs de bonne cuisine, qui ont lancé le mouvement. Ils cherchaient à reproduire les codes esthétiques de la photographie culinaire des ouvrages professionnels. Aujourd’hui, le plat le plus photographié dans le monde est... la pizza. Comment faire mouche?

La source de lumière est essentielle

D’ailleurs, la meilleure et la plus efficace est la lumière naturelle, car elle reflète le plus fidèlement les tons de couleurs.

Certains aliments sont plus photogéniques

Les matières brillantes (bouteilles), les sauces et les soupes peuvent créer des reflets. N’hésitez pas à modifier l’angle de prise de vue.

Pas de beauté sans composition

Comme il faut composer une assiette harmonieuse et raconter une histoire : laissez apparaître quelques fruits en arrière-plan si vous photographiez un gâteau.

Un peu de réflexion s’impose

Dans le cas d’une photographie de plat, le réflecteur peut être un carton ou un plat blanc, voire une planche de bois. Conseil de pro : pour refléter au mieux la lumière, utilisez (en la dissimulant) une feuille d’aluminium.

Attendez avant de manger !

On ne photographie pas sa salade quand on a déjà terminé les copeaux de parmesan. L’aliment doit être montré tel qu’il peut être mangé, pour... donner envie de le manger. 

Et maintenant, où partager ses photos ?  Naturellement, des applications semblent particulièrement adaptées à la foodographie. Instagram a toujours favorisé le format carré, idéal pour cela. Utilisez les hashtags #foodies, #foodporn
Un autre réseau où ces clichés font sensation est Flickr. Ensuite, n’hésitez pas à compiler vos trouvailles dans des tableaux sur Pinterest, où la cuisine joue un rôle très important.