Anecdotes du Tour : un beefsteak pour soulager le postérieur !

Fun

Le départ du Tour de France ne serait pas ce qu’il est s’il n’était pas accompagné de son lot de stress, de sensations fortes et de scandales !

05.07.2019
Par Simon V

Cependant, cette année est un peu spéciale pour notre légende vivante du cyclisme Eddy Merckx, surnommé le « Cannibale », qui célèbre les 50 ans de son premier maillot jaune. A cette occasion, la première étape de la Grande Boucle démarrera sur la Grand Place de Bruxelles !

Le temps est donc venu de revenir sur quelques anecdotes marquantes qui ont fait la renommée de cette course mythique. Ou comme nos grands-parents aiment nous le répéter : « De mon temps… ».

Un sport pour les durs Ă  cuire

Si nous suivons chaque étape depuis notre canapé, n’oublions pas que les trois semaines du Tour de France ne sont de tout repos pour les coureurs.

Gardons aussi à l’esprit qu’il y a un siècle, les équipements n’étaient pas aussi évolués que ceux d’aujourd’hui, ce qui rendait donc la course bien plus difficile. Les légendes du cyclisme devaient en effet pédaler sur des vélos en fer particulièrement lourds, habillés d’un maillot en laine peu flatteur (mesdames, on est bien loin des belles fesses moulées dans des maillots en lycra…).

S’il leur arrivait d’avoir froid en plein effort, les coureurs pouvaient toujours glisser quelques pages de journal sous leur maillot. Autre astuce contre les douleurs au postérieur : placer un morceau de beefsteak dans le short !

Ah oui, avez-vous déjà entendu qu’une seule étape du Tour pouvait à l’époque atteindre les 467 kilomètres ? C’était juste 17 heures et 45 minutes d’efforts... A titre de comparaison, les coureurs actuels ne parcourent « que » 165 kilomètres par jour !

Rira bien qui rira le dernier

Comme si les étapes à rallonge ne constituaient pas une difficulté suffisante, il n’était pas rare que les coureurs soient victimes de sabotage : supporters qui lancent des clous devant les roues des rivaux ou lancent des tomates sur les adversaires pour aider leur favori, tous les coups étaient permis !

Même les participants avaient plus d’un tour dans leur sac de tricherie. Lors de la deuxième édition du Tour, quatre coureurs ont été disqualifiés parce qu’ils avaient effectué une partie du trajet… en train !

Des estomacs qui gargouillent

De nos jours, les coureurs brûlent près de 6 000 calories à chaque étape du Tour ! Cela ne veut pas dire que les coureurs professionnels sont autorisés à s’enfiler plusieurs hamburgers avant la course. Les sportifs de haut niveau préféreront compenser cette perte de calories avec des barres énergétiques sans goût et des boissons isotoniques. Ça fait tout de suite moins rêver !

Et croyez‑nous, les coureurs de 1903 ne suivaient pas un meilleur régime : ils couraient généralement à jeun et apaisaient leur faim avec un stock de cigarettes et d’alcool. Quant au steak dans leur short, personne ne sait s’il finissait tout de même dans leur assiette.

Impatient(e) d’encourager votre coureur préféré pour qu’il franchisse la ligne d’arrivée en premier ? Regardez alors gratuitement la 106e édition du Tour de France en direct, du 6 au 28 juillet sur votre chaîne sportive favorite, avec notre offre Love.