Samsung Galaxy S6 : outil de reportage ?

Tech

C’est en préparant la couverture du festival de Dour que nous est venu l’idée du reportage ultra-mobile : peut-on s’affranchir de toute cette technique afin de réaliser une couverture évènementielle légère et instantanée ? C’est ainsi qu’est née la collaboration Alphabeta Magazine x Mobistar ! L’objectif était d’apparence simple : couvrir cinq jours de festival uniquement armés d’un Samsung Galaxy S6.

21.10.2015
Par Cedric

Par Matthieu Marchal pour Alphabeta Magazine

Dans le monde des médias, toute couverture évènementielle implique de facto une technique assez lourde : plusieurs caméras professionnelles, des pieds stabilisateurs, du stockage, des appareils photos avec différents objectifs, un ordinateur suffisamment puissant que pour monter les vidéos avec efficacité, un autre dédié au rédactionnel et au traitement photo. Puis évidemment des smartphones, pour fournir les réseaux sociaux en contenu rapide.

Pour faire quoi ?

Absolument tout ! D’abord l’organisation générale, c’est-à-dire la prise de contact avec les attachés presse, la mise en place du calendrier de travail, la gestion du temps, etc. Ensuite, tout le travail de réseaux sociaux : produire et partager du contenu rapide via Facebook, Twitter et Instagram pour ne citer qu’eux. Jusqu’ici on est toujours dans l’usage habituel du smartphone. On en sort doucement avec la prise des photos de concerts et complètement avec la prise son / vidéo des interviews, leur montage et directement après leur diffusion. Et donc le tout avec uniquement le Samsung Galaxy S6, mis à notre disposition par Mobistar.

Les points forts :

  • La caméra : voyez-vous mêmes.

  • La puissance : pas de ralentissement à signaler, peu importe le nombre d’applications ouvertes en même temps.
  • La vitesse de connexion en 4G Mobistar : bien plus rapide que le wifi installé à l’espace presse, ça sauve de précieuses minutes (pour aller boire quelques bières entre deux concerts).

Les points faibles :

  • Le paramétrage préalable à l’utilisation : en comparaison avec iOS, Android nécessite un paramétrage un peu plus long et fastidieux pour répondre exactement à nos besoins. Une fois ce paramétrage effectué, plus rien à redire.
  • La surchauffe : seul événement du genre, après avoir filmé plus de quinze minutes consécutives en FULLHD et en plein soleil, le téléphone s’est mis en stand-by le temps de refroidir.
  • La prise son en contexte bruyant : le seul point à avoir vraiment posé problème. Si dans un contexte tranquille le micro relève du génie en sélectionnant de lui-même la source sonore à conserver et les autres à filtrer, face aux basses émanant des concerts aux alentours, il peine un peu, avec parfois un résultat approximatif.

Conclusion

Après cinq jours de reportage ultra-mobile en compagnie du Samsung Galaxy S6 de Mobistar, on dresse un bilan très positif de l’expérience. Sur quasiment tous les points analysés, il est devenu évident que la technologie embarquée dans le téléphone tend à bientôt rivaliser en qualité avec du matériel professionnel. Et lorsqu’on prend en considération la plus-value offerte par cette hyper-mobilité, cette instantanéité que permet le smartphone, on ne peut que se dire que c’est une expérience à renouveler, et à porter plus loin encore.