Nous avons testé pour vous l'iPhone6

Tech

Je l'ai - privilège de vous écrire depuis les Etats-Unis - ! L'iPhone 6 est sorti ce vendredi 19 septembre et la Silicon Valley ne parle que de lui. Si vous devrez encore patienter jusqu'au vendredi 26 septembre pour vous aussi l'avoir en main, voici nos premières impressions, après trois jours d'utilisation.

20.09.2014
Par Cedric

De notre correspondant à San Francisco, USA.

Dans ma poche, l'iPhone 6 n'est pas plus encombrant que... l'iPhone 5C, malgré sa taille. Sa finesse y est pour beaucoup (7 mm) et son poids ne dépasse pas 130 grammes. Son vibreur est, du coup, un peu différent, plus discret.

Parlons design! Les angles aux bords ont été remplacés par des courbes beaucoup plus douces à l'oeil et au toucher. Les deux bandes au dos sont en harmonie avec le reste de l'appareil. Toutefois, elles tranchent avec l'impression d'uniformité des anciens modèles.

A cela, il faut ajouter l'objectif photo, qui dépasse légèrement du reste de la surface. Quant aux boutons - pour ceux qui se sont habitués aux précédentes générations -, ils ont changé de place: allumage à droite, silence et vibreur à gauche, au-dessus des boutons de volume. Temps d'adaptation? 24 heures. Attention, la taille de l'appareil fait qu'on ne peut pas toujours l'utiliser à une seule main, contrairement aux anciens iPhone.

L'écran Retina (mais pas « full HD ») donne à l'iPhone 5S un (petit) coup de vieux. Les couleurs sont plus vives et les noirs très profonds. On profite d'ailleurs mieux de ses images et des vidéos ainsi. Les détails sont beaucoup plus visibles. Toutefois, toutes les applications n'ont pas encore été optimisées par les développeurs pour profiter de cette nouvelle résolution d'écran. Il faudra plusieurs mois pour que ce travail soit achevé. En attendant, en lançant certaines apps, on se retrouve face à une interface qui semble conçue pour un appareil ancien. Question de patience.

Si le capteur photo affiche toujours 8 mégapixels - là où Sony, Nokia et Samsung visent bien plus haut -, les performances semblent à première vue meilleures, notamment en matière de focus (plus rapide). Un système de stabilisation numérique permet de mieux éviter le flou. Apple a beau prétendre que tout a changé, la différence de qualité ne saute pas toujours aux yeux, surtout si vous venez d'un iPhone 5S, dont les performances en photographie sont déjà très bonnes. Par rapport au Nokia Lumia 1020, au Sony Xperia Z2 ou au Galaxy S5, l'iPhone nous semble à première vue en retrait. Toutefois, il faut tenir compte que l'iPhone 6 Plus dispose d'un stabilisateur optique. Nous aurons l'occasion de le tester dans les jours à venir pour vous.

Nous avons été relativement surpris par deux détails : la 4G et le Wi-Fi. Les puces de dernière génération intégrées à ces nouveaux modèles offrent des performances supérieures. Le Wi-Fi est beaucoup mieux capté. En Wi-Fi «ac», les transferts sont plus rapides (quasi doublés) si l'on dispose d'un routeur compatible. En 4G LTE (sur le réseau Verizon aux Etats-Unis), nous obtenons de manière beaucoup plus stable des vitesses supérieures à 50 Mbps. L'iPhone 5S, pourtant compatible 4G LTE lui aussi, ne permet pas d'obtenir un score aussi élevé de manière prolongée.

Nous reviendrons début octobre sur les fonctions de paiement sans fil, lorsque cette fonction sera activée aux Etats-Unis pour vous donner un avant-goût de ce que vous pourrez faire avec votre iPhone 6 début 2015 en Belgique. On peut se réjouir que la puce NFC soit désormais intégrée d'origine, comme sur l'ensemble des appareils Android, Windows Phone et BlackBerry. Cela va permettre au paiement mobile de ne pas avancer en rangs dispersés.

L'une des questions les plus compliquées à aborder est celle de l'autonomie. Nous avons utilisé l'iPhone 5S et l'iPhone 6 de manière identique durant 48h. Et les résultats sont... pareils. L'appareil rend l'âme en fin de soirée après avoir été rechargé durant la nuit jusqu'à 7h30 : écran plus grand, batterie légèrement plus puissante. Là où Sony et son nouvel Xperia Z3 vantent deux jours d'autonomie, l'iPhone 6 doit se montrer plus humble. Il tient une journée complète. Toutefois, des optimisations peuvent encore être apportées par le biais de mises à jour.

La question est la suivante: l'iPhone 5S est désormais moins cher. Faut-il viser plus haut? La migration vers un iPhone 6 se justifie si vous disposez du budget adéquat, souhaitez un plus grand écran (il fait vraiment la différence) ou venez d'un smartphone plus ancien. L'iPhone 5S reste, avec son capteur biométrique, la 4G et un appareil photo de bonne qualité, un excellent achat. Quant à la capacité, la disparition du modèle 32 Gb vous laisse le choix entre 16 (juste), 64 (vaste) et 128 Gb (beaucoup). Si vous optez pour le modèle le moins cher, tenez compte que les applications sont désormais plus lourdes, que l'espace va rapidement manquer si vous transférez des vidéos, photos et de la musique. L'une des solutions, si votre budget est serré actuellement, est d'attendre que des constructeurs créent, comme Morphie, des coques disposant d'une seconde batterie et de 16 ou 32 Gb supplémentaires - une question de semaines -. Ces coques aident à résoudre deux problèmes: l'autonomie et le stockage.

Nous reviendrons sur l'iPhone 6 Plus d'ici vendredi plus en détail, car il est intéressant de comparer son intérêt à celui du couple iPhone/iPad. Pour les utilsateurs d'Android ou de Windows Phone, il apparaît que cette taille plus importante et la plus grande ouverture d'iOS (notamment aux claviers ou aux widgets) soit de nature à les attirer vers l'univers d'Apple, à plus forte raison s'ils ont quitté l'iPhone pour un smartphone plus grand (Samsung, Sony, HTC, Nokia).

Chaque système d'exploitation possède ses avantages et ses inconvénients. Désormais, celui de l'iPhone se montre plus ouvert, mais pas encore au point d'Android. Il est hasardeux de comparer les plateformes. Le choix doit être personnel, instinctif et, à ce prix... raisonnable/réfléchi!