Notre test du Xperia SP de Sony

Tech

Le deuxième smartphone 4G de Sony Mobile part à l'assaut du marché belge. Le Xperia SP ne bénéficie pas de la même finition haut de gamme que son grand frère le Z, mais il reste un excellent compromis, et coûte 200 euros de mois…

03.05.2013
Par Cedric

D’emblée, le Xperia SP nous a séduits par… un détail: la bande lumineuse autour de la coque qui change de couleur en fonction des notifications: appels, SMS, événements. De même, lorsqu’on écoute de la musique, les couleurs s'animent en fonction du rythme. L'intensité dépend du volume. C'est à la fois très design, discret et bien pensé.

D’un point de vue plus technique, le nouvel appareil de Sony Mobile embarque un double processeur de 1,7 Ghz. Résultat: puissance et fluidité sont au rendez-vous. Par contre, son espace de stockage de 8 Go se limite en réalité à un peu moins de 6 Go pour votre musique, vos vidéos et vos photos. Cette capacité assez faible (surtout si on transporte beaucoup de musique) peut néanmoins être augmentée grâce à une carte micro-SD.

Du côté des connexions, rien ne manque. L'USB (micro-USB) permet de charger, recharger, synchroniser et brancher à un téléviseur. Le SP est Bluetooth et NFC, ce qui lui permet d'être compatible avec plein d'accessoires Sony, dont les enceintes et casques sans fil par simple effleurement. Enfin, 2G/EDGE, 3G et même la 4G sont à bord.

Et l’écran ? Il est très lumineux et d’une taille quasi équivalente à celui du Galaxy S3 de Samsung (4,6 pouces). Il est aussi anti-rayures avec affichage HD. Le bouton d’allumage est situé sur le flanc droit, comme sur le Xperia Z (testé ici). De même que les touches de volume et le déclencheur photo.

Une touche de Sony un peu partout

Sony livre Android en version 4.1, avec tous les raffinements et les accélérations nécessaires pour faire tourner toutes les applications les plus récentes, jeux compris. Le système Android diffère des autres constructeurs par une interface à la fois discrète et riche: un lanceur avec quatre icônes au bas de l'écran, un menu d'applications avec tri alphabétique, quelques widgets. Le résultat est moins envahissant que chez Samsung ou HTC, tout en restant parfaitement en phase avec l'image globale des produits Sony.

C'est aussi le cas des applications comme Smart Connect (qui permet de décider de ce qui se produit lorsque vous connectez votre smartphone à un autre appareil), Throw (qui permet littéralement de «jeter» une photo de votre téléphone sur l'écran d'un téléviseur Bravia), Sony Music Unlimited (un équivalent à Spotify ou Deezer) et Xperia Link (pour faciliter la connexion à une tablette Sony).

Mais attention, si vous voulez synchroniser votre appareil, Media Go (Windows) ou Sony Bridge (Mac) est indispensable. L’un et l’autre vous permettront de transférer musique, photos et vidéos. Elles offrent aussi la possibilité de créer un backup, transférer des données venues par exemple d'un iPhone ou encore mettre à jour/restaurer un appareil.

Pour la prise de photos, l’excellence du Xperia Z n’est pas au rendez-vous. Malgré tout, le capteur du Xperia SP se débrouille relativement bien avec ses 8 mégapixels (avec technologie HDR) et le capteur de type Exmor RS. Les réglages sont très nombreux – on cherche par contre toujours le mode rafale… –, ce qui permet de traiter ses photos de manière assez complète sans passer par un ordinateur. Nous avons tourné plusieurs vidéos (full HD 1.080p tout de même). A ce niveau, la stabilité et le son nous ont paru tout aussi irréprochables que sur le Xperia Z.

Notre conclusion

S'il n'a pas le très grand écran du Z, ses 4,6 pouces donnent déjà beaucoup plus de sensation d'espace qu'un iPhone 5. Le Xperia SP est un appareil classe, doté de très jolies finitions (notamment son bandeau lumineux) avec un poids acceptable (155 g) pour un prix plutôt modéré (399 euros). Il est puissant, son autonomie dépasse largement la journée (plus difficile à atteindre avec le Galaxy S3 ou l'iPhone 5 en comparaison). On écrit de manière assez fluide grâce à son clavier tactile. Et il ne manque vraiment de rien: que ce soit au niveau du son, de la photo et de la vidéo. Vous n'achèterez pas un smartphone au rabais, mais un bon petit monstre de puissance, qui n'a pas à rougir de son plus proche concurrent, le Galaxy S3 Mini. Face à ce dernier, il embarque même la 4G.