Notre test du Sony Xperia J

Tech

Le petit frère du smartphone de James Bond (Xperia T) s'appelle Xperia J, un Android plus accessible financièrement et qui ne manque pas de qualités.

11.01.2013
Par Cedric

C'est un design bien sympa que nous propose Sony avec cet Xperia J et sa face arrière légèrement arrondie. Et ce, même s’il est composé essentiellement de plastique. Heureusement, l'arrière granuleux donne une impression plus douce au toucher.
La prise en main est agréable. Les boutons sont placés bien plus intelligemment que sur le Xperia T : volume et allumage sont en haut, à droite. Vous pourrez donc l'utiliser avec n'importe quel kit mains libres en voiture sans risquer que celui-ci n'appuie sur les boutons à la moindre secousse – ce qui est désagréable si on utilise son téléphone comme GPS avec Google Maps, par exemple. Sous l'écran, trois boutons tactiles : retour, accueil et menu. Enfin, on aime beaucoup le petit témoin de notification qui s'éclaire dès que l'on reçoit un message ou pour indiquer que l'on a manqué un appel.
L'écran de l’Xperia J est assez clair, anti-rayures et les couleurs y sont vives. Pas de système de luminosité automatique, par contre, il faudra trouver un juste milieu pour éviter qu'en cas de trop forte luminosité, votre téléphone consomme beaucoup trop de batterie en journée. De plus, en plein soleil ou en cas de lumière trop forte, l'écran devient moins lisible. Un point qui est nettement mieux géré sur le Xperia T, mais à un prix nettement plus élevé.
Quant au clavier tactile, il est particulièrement facile à utiliser. Doté du système Swype, on peut, si l’on est doué, écrire en glissant le doigt sur les lettres. De nombreux smileys sont proposés, mais pas d'Emoji (ces émoticônes proposées nativement sur iPhone et Windows Phone)

Bon pour le son, moyen en photo

Android est fourni en version 4.0, sans besoin de mise à jour. Du coup, on peut gérer plus facilement la fermeture des applis et on peut utiliser le navigateur Chrome comme sur son ordinateur. Les thèmes de Sony (Silk, Emerald, Saphire, Gold) sont toujours aussi réussis d'un point de vue esthétique. On dispose sur l'écran d'accueil de cinq fenêtres personnalisables. Au bas de l'écran, le dock permet de ranger qautre icônes : par défaut, Médias (Photos, Walkman, Appareil photo et Radio FM), Play Store pour télécharger des apps, messagerie (SMS) et téléphone. L'application Walkman reste un modèle du genre : elle est bien dessinée, bourrée d'effets visuels de belle facture et le son (notamment grâce à l'égaliseur de Sony) est globalement très bon, surtout avec un casque de qualité.
Pas de miracle par contre du côté de la photo. L'appareil de 5 mégapixels donne des résultats très moyens dans toutes les situations. C'est une petite déception. Pas mieux en vidéo : on produit des vidéos VGA tout juste bonnes pour Facebook. Beaucoup de pixels, de bruit et des saccades.

On aime sa connexion intelligente aux accessoires

Lorsqu'on branche un casque, un dock, un appareil Bluetooth, une série d'actions peuvent être effectuées automatiquement. C'est vous qui programmez cela. Par exemple, vous branchez un casque sans fil et votre appareil allume l'application Walkman et joue une playlist de votre choix. Vous branchez le chargeur et l'appareil peut se mettre en mode silence, puis lancer l'horloge en mode nuit.

On aimerait qu'il capte mieux le Wi-Fi

On l'oublie bien souvent, mais un téléphone doit capter correctement le réseau. Côte à côte, nous avons placé l'iPhone 5, le Nokia Lumia 920 et le Sony Xperia J. Ce dernier reçoit presque systématiquement un peu moins bien le réseau 3G que le Lumia 920, mais fait jeu égal avec l'iPhone 5. Les réseaux Wi-Fi ont un peu plus de mal à être captés correctement lorsqu'on est loin d'une borne. Un problème qu'on ne retrouve ni sur l'iPhone 5 ni sur le Lumia 920. Le Wi-Fi est aussi un point faible du Sony Xperia T, qui affiche bien souvent une réception faible des réseaux sans fil alors que l'on n'est pas forcément très éloigné du routeur.

On apprécie son autonomie

C'est une excellente surprise. Nous n'avons pas épargné ce téléphone et il a tenu presque deux jours complets. Un réglage permet d'économiser l'énergie, comme sur les autres smartphones de Sony. Dès que vous activez le mode économique, les connexions (GPS, 3G, Wi-Fi) se coupent dès que l'écran s'éteint. Vous continuez par contre à recevoir des appels et vos SMS. Ingénieux et pratique si vous n'avez pas la possibilité de recharger.

Conclusion

A 200 euros, la concurrence devient rude face à Samsung, Acer et LG, mais ce smartphone a d'indéniables qualités, à commencer par la griffe Sony qui le rend sexy. Si ce n'est pas un pro de la photo et de la vidéo, son look est réussi, sa prise en main agréable et en dehors de jeux 3D trop gourmands pour lui, il ne lui manque rien quand il s'agit de télécharger des apps.