Notre test du Samsung Galaxy S4

Tech

La bombe est lâchée! Depuis deux semaines, l'énorme Galaxy S4 est disponible en Belgique. Voici notre verdict.

10.05.2013
Par Cedric

Tout comme Apple avec l'iPhone, Samsung a gardé, en passant du Galaxy S3 au Galaxy S4, une cohérence et une proximité dans le design. L'écran est malgré tout plus grand : il adopte une diagonale de 5 pouces, identique à celle du Xperia Z de Sony. Plus concrètement, il mesure 2,54 cm de plus que l'iPhone 5. Mais c’est surtout à l'intérieur que se nichent les nombreuses nouveautés du nouvel emblème de la marque.

A 699 euros, on pouvait s'attendre à un équipement dernier cri. On n’a pas été pas déçu: processeur très très puissant (8 cœurs pour le modèle vendu en Belgique), 2G, 3G, 4G, Bluetooth 4 (économe en énergie), NFC, Wi-Fi («ac», la nouvelle norme ultra-rapide encore peu répandue), micro-USB (donc très standard) et un capteur photo de 13 mégapixels. La réactivité globale du système est vraiment irréprochable: tout est fluide, même en passant d'une application lourde à une autre, même en lançant une vidéo costaude.

Si nous allons nous concentrer sur sa richesse applicative, le S4 est tout de même un téléphone. A ce niveau, l'accroche réseau est parfaite – proche d'un Nokia, au-dessus d'un iPhone 5. La récupération du réseau 3G est ultra-rapide lorsqu'on sort d'une zone mal couverte. Nous avons pu expérimenter la vitesse 4G à plusieurs reprises. Récupérer une playlist de 10 titres depuis un compte Spotify a pris moins d'une minute! Le son est très clair: peu de souffle, qualité d'écoute excellente.

Son autonomie est supérieure (avec une utilisation «raisonnable») à celle de l'iPhone 5: à moins de passer sa journée les yeux rivés sur son smartphone, on peut envisager de l'utiliser une journée complète et de l'oublier au bureau ou dans un sac à main une nuit entière. En veille, il semble peu consommer (il est passé de 40 à 35% de batterie durant la nuit).

Parmi les autres différences et ressemblances les plus visibles et notables avec l’iPhone 5, son rival, on citera:

  • un design beaucoup plus plastique (de bonne qualité) et polycarbonate;
  • une batterie amovible (ce qui permet de disposer d'une batterie de secours);
  • une capacité de 16 Go (à peine 10 Go par contre pour vos données!) que l'on peut augmenter via une carte-mémoire;
  • un poids de 130 g, soit 20 g de plus environ que le smarpthone d'Apple (112 g)
  • des accessoires nombreux: flip cover, housses, docks multimédia, etc.

Android, mais Samsung à tous les étages

Le système Android de Google est fourni en version 4.2 dans le S4, un excellent point face à Sony toujours un peu à la traîne d'une génération à la sortie des appareils. A cette version, il faut ajouter l'interface TouchWiz, qui ne cesse de se bonifier avec le temps. Jusqu'à proposer tellement de fonctions qu'on risquerait presque de s'y perdre… ou d'en oublier. TouchWiz assure ainsi une certaine cohérence à la croisée de l'Android de base et de ce que Samsung en a fait pour se différencier de ses concurrents et rester le premier de classe.

La marque parle de son S4 comme d'un «compagnon de vie». C’est le cas notamment grâce à:

  • Un mode Smart Pause qui permet d'observer votre regard (via la caméra frontale) pour savoir quand il convient d'arrêter une vidéo, car vous avez l'œil ailleurs. Dans la pratique, cela ne fonctionne pas à chaque coup.
  • Air Gesture (manipulation du S4 sans le toucher) ou Air View (défilement d'une page via un mouvement de la tête, là aussi avec la caméra). Très impressionnant, mais probablement davantage sur une tablette?
  • S-Translator: un outil de traduction automatique (écrit ou vocal) bien plus élaboré que Google Translate.
  • Un «dock» latéral de raccourcis comme sur le Galaxy Note (on l'appelle en appuyant sur le bouton «retour» longuement).
  • S-Health, un «assistant santé»: thermomètre, activités sportives, course, alimentation, environnement. On peut coupler son S4 à des accessoires comme un pèse-personne ou une ceinture cardio.
  • Le «one clic» : en faisant glisser la barre des notifications depuis le haut de l'écran, on voit apparaître une (longue) liste des fonctions à activer/désactiver d'un clic: cela va du Wi-Fi aux données mobiles en passant par Air View, Air Gesture, la synchronisation, les fenêtres multiples (découpage de l'écran entre 2 apps), l'économie d'énergie et un mode voiture (avec une interface adaptée à la conduite). Certaines de ces fonctions (dont Air View) sont très énergivores: les désactiver est une bonne idée, surtout au début où l'on touche à tout sans arrêt.
  • Le clavier est réalisé en collaboration avec Swype, ce qui vous assure une écriture très confortable (surtout avec un tel écran), quel que soit le mode utilisé: écrire à l'ancienne, T9, Swype (écrire sans lever le doigt de l'écran) qui offre en outre des suggestions et un dictionnaire qui va puiser dans vos habitudes d'écriture.

Attention: l'abondance des applis et des fonctions rend l'utilisation parfois un tantinet compliquée. Beaucoup d'icônes, de menus, de notifications sont à désactiver si l'on ne veut pas passer sa journée à recevoir des messages venant des applications qu'on installe (message d'untel, like d'un autre, nouvelles photos sur tel compte, information de dernière minute voire publicité). Tout est plus simple et cohérent sur un iPhone. Par contre, tout est beaucoup plus personnalisable et flexible sur ce Galaxy S4. Si vous passez de l'un à l'autre, vous devrez apprendre à paramétrer votre téléphone pour qu'il corresponde à ce dont vous avez vraiment besoin et qu'il ne devienne pas source d'interférences et de distraction permanentes.

Des fonctions multimédia à foison

La présence d'un capteur infrarouge sur le S4 permet de piloter sa télévision ou son lecteur DVD (quelle que soit la marque): une idée piquée aux premières tablettes Sony, mais une excellente idée.
Le baladeur musical ou vidéo reconnaît une très large gamme de formats, même les films avec sous-titres en full HD. Le son est irréprochable, même si le volume sonore nous a semblé moins puissant que d'autres appareils (HTC et Sony). Les réglages donnent encore l'avantage à Sony (Clear Bass, Surround) et HTC (Beats).
L'écran? La résolution est HD 1.080p, comme un téléviseur de salon dernier cri mais sur un écran de 5 pouces seulement! La technologie d'affichage (AMOLED) est très différente de celle utilisée par Sony (TFT). Si les couleurs ont tendance à être saturées, l'image est particulièrement impressionnante, notamment quand on regarder une vidéo.

La photo: le point fort

La photo est l'un des éléments les plus inattendus de ce nouveau Galaxy. Samsung n'a pas vraiment vanté les capacités du capteur de 13 mégapixels. Et pourtant! A ce jour, il nous semble quasi impossible, quelle que soit la condition de luminosité, de rater un cliché. Les détails sont riches. Les couleurs sont vives. Le flash ne brûle pas les sujets. Et les modes de prise de vue sont nombreux et riches eux aussi (jusqu'à permettre l'utilisation simultanée du capteur frontal et du capteur arrière, ou encore la possibilité de gommer des éléments d'une photo). On atteint le niveau déjà très élevé de Nokia avec son Lumia 920 et on fait mieux qu'avec l'iPhone 5, clairement mieux.
Pour la vidéo, en HD, la stabilisation s'avère excellente et le micro ambiant donne des résultats vraiment très corrects.

Notre conclusion

Nous avons tenté dans ce compte rendu d'être le plus concis possible, tant les nouveautés sont nombreuses. A vrai dire, s'il ressemble beaucoup au S3, le S4 fait tellement de choses en plus qu'on y perd son latin. Vous n'allez probablement pas utiliser l'ensemble des fonctions de ce smartphone, mais vous les aurez toujours à disposition, sans devoir acheter d'apps ou d'accessoires supplémentaires.
A ce jour, à n'en pas douter, c'est l'Android le plus complet du marché, avec le Xperia Z et le HTC One. Oui, il faudra débourser un peu moins de 700 euros pour l'acquérir et c'est une somme colossale, mais il n'a pas à rougir face à l'iPhone 5 en matière de richesse applicative (au même prix).
Si votre budget n'est pas limité, qu'Android est votre système favori, que vous acceptez de personnaliser votre téléphone pour qu'il devienne un compagnon idéal et non une source de notifications permanentes où vos SMS finissent noyés, vous ne risquez pas de vous tromper. C'est un monstre de puissance, qui assure une autonomie très correcte à n'importe quel utilisateur.