Notre test du Nokia Asha 311

Tech

Ce n'est pas un simple téléphone. Mais ce n’est pas, non plus, tout à fait un smarpthone. L'Asha 311 est le dernier tactile survitaminé et pas de cher de Nokia.

13.11.2012
Par Cedric

Au départ, on pourrait penser que l'Asha 311 est un téléphone très bas de gamme destiné aux pays en voie de développement. En réalité, il n'en est rien. Il semble vouloir s'adresser à ceux qui ont envie de capacités dignes d'un smartphone, mais sans pouvoir ou souhaiter dépenser beaucoup d'argent. Et à 129 euros, on est effectivement loin d'être ruiné.

L'apparence de l'Asha 311 est trompeuse. D'allure plastique, cet appareil est solide, bien plus que la majorité des autres téléphones de cette gamme de prix. L'écran tactile mesure 3 pouces. La connectique est assez complète. La prise pour le casque, le chargement et le micro-USB se trouve sur la partie supérieure du téléphone.

Sur le côté figure un bouton de verrouillage façon BlackBerry et des boutons de réglage de volume. La coque est amovible : elle donne accès à une batterie, elle aussi amovible. On pourra la remplacer le cas échéant ou acheter (surtout à ce prix) une batterie de secours. Le capteur photo est assez visible à l'arrière.

La fluidité du système d'exploitation qui équipe les «petits» Nokia depuis plusieurs années est absolument irréprochable. Tout comme la navigation dans les menus et le lancement des applis. C’est loin d’être toujours le cas sur certains Android très bas de gamme.

Mention très bien, aussi, pour l’autonomie. Elle est largement supérieure à la journée d'utilisation classique des smartphones tactiles, toutes marques confondues.

Une interface de smartphone... et des apps!

Plusieurs menus sont proposés, dans une architecture assez inspirée par le N9 : un écran d'accueil principal avec les icônes des applications, un autre avec vos principaux raccourcis (mais aussi des icônes, les contacts fréquents, la date, l'heure), ainsi qu'une barre des notifications permettant de prendre connaissance des messages, derniers appels, de la présence de Wi-Fi, du Bluetooth ou encore du type de réseau (2G, 3G, 3,5G). La navigation est entièrement tactile (pas de clavier) et assez naturelle.

Sur un écran 3 pouces, l'écriture de SMS est parfois un peu hasardeuse. Si on s'en tient au langage SMS, tout ira bien. Sinon, il sera difficile de ne pas forcer l'utilisation du clavier en mode horizontal.

Outre les SMS et les MMS, on peut aussi envoyer des e-mails. Les principaux fournisseurs (Gmail, Hotmail, Yahoo!) sont supportés d'origine. On aime beaucoup la présence de Whatsapp, qui permet de se passer de SMS avec des amis proches présents dans le carnet d'adresses, mais il faudra disposer d'une connexion Internet mobile pour l'utiliser pleinement. On notera la présence de Flickr, Facebook, Twitter ou Orkut sous forme d'applis, gratuites.

Nokia Store propose des jeux en Flash ou en Java, ainsi que des applications usuelles. Rien de tout à fait comparable à ce que fournissent les smartphones haut de gamme. Quoique ! La liste des jeux fournis par EA est assez impressionnante. Nokia et l'éditeur proposent notamment, et gratuitement, des jeux comme Need for Speed ou Tetris pour une valeur totale de 75 euros. Angry Birds est aussi de la partie. Enfin, Nokia offrira dès la rentrée des jeux Draw Something et Zynga Poker sur ses appareils Asha.

La photo en 3 mégapixels n'est pas exempte de défauts. On fera des clichés honorables à l'extérieur, mais n'espérez pas des photos éclatantes en cas de pénombre ou dans un bâtiment. La vidéo reste VGA. Le résultat est globalement bon. Photo et caméra serviront pour les réseaux sociaux ou les petits films entre amis ou en famille.

Le lecteur multimédia – audio, vidéo est simple et dispose d'une interface tactile intuitive. Le son est correct. Il sera meilleur si on branche un casque de qualité supérieure à celui fourni d'origine. Avec 100 Mo de mémoire interne, on n'ira pas bien loin pour télécharger des applications et sa musique. Du coup, il faudra investir dans une carte mémoire de 16 ou 32 gigas, ce qui ne représentera pas une dépense considérable (30 à 50 euros en plus).

En conclusion

L’Asha 311 vise les jeunes qui souhaitent un "presque" smartphone à un prix réduit. Ce n'est pas le tactile le plus adéquat pour écrire à l'écran, mais sa vocation est plus fun que rédactionnelle ou professionnelle. De Facebook à Twitter en passant par Angry Birds, Need for Speed et Whatsapp, on ne peut pas dire qu'il manque quoi que ce soit. Son autonomie est excellente : elle dépassait les 2 jours chez nous, malgré le Wi-Fi et l'utilisation du multimédia. Difficile de faire mieux à 129 euros.