Notre test du Nokia Asha 302 avec clavier AZERTY

Tech

A 99 euros seulement, il a presque tout d'un BlackBerry ou d'un Nokia e-series, avec son large clavier physique AZERTY. Pourtant, l'Asha 302 n'est pas tout à fait un smartphone, même s'il hérite de ses principales qualités, dont les apps.

12.11.2012
Par Cedric

Pour un appareil bon marché, son apparence est tout sauf «cheap». L'Asha 302 est pourvu d’une finition plastique solide et premium, ainsi que de bords chromés. La plaque arrière argentée donne accès à la carte mémoire, la carte SIM et la batterie amovible (interchangeable en somme !). L'illusion est presque parfaite avec des appareils plus haut de gamme. Il aurait même, à y regarder de plus près, un petit côté business.

Son clavier est relativement bien disposé. Il demande quelques dizaines de minutes d'adaptation. Les chiffres sont situés au centre, on y accède via une touche «Shift». Au centre, plusieurs boutons: mini-souris, appeler, messagerie, raccrocher, menu. Rien ne manque. Heureusement car l'appareil n'est pas tactile du tout.

Nous avons trouvé ce téléphone, à plus forte raison vu son prix inférieur à 100 euros, particulièrement bien équipé: Bluetooth, EDGE, 3G+ et même le Wi-Fi. Pas de GPS, par contre.

On aime beaucoup le Nokia Browser, le navigateur Internet. Lesimages sont traitées pour être plus légères et les pages s'affichent très très vite. Ne demandez pas de sites trop élaborés, car le processeur ne le supporterait pas, mais il s'en sort globalement très bien sur la plupart des sites d'information, par exemple.

Nokia a équipé ses terminaux Asha d'un app Store, plutôt bien fourni en jeux et mini-applications Java. Nous avons été positivement surpris par l'offre: AroundMe, CNN, Whatsapp, SNCB, eBuddy, Foursquare, Twitter, Facebook, etc. Certes, une fois rapatriées, ces applications n'ont pas le panache des dernières apps iPhone, Windows Phone ou Android du marché, mais elles font le job – et plutôt bien – dans la plupart des cas.

Accès aux réseaux sociaux simplifié

Pour les capacités multimédias,Là, il faut être moins exigeant. L'Asha 301 présente un baladeur MP3 assez sommaire (listes de lecture, pas de fioriture). La radio FM RDS capte très bien la radio, pourvu qu'on branche un casque qui fera office d'antenne. Enfin, attention, pas de Deezer, Spotify et autres. Vous devrez transférer vos MP3 directement sur l'appareil, en prenant soin d'ajouter une carte mémoire (l'idéal étant 16 ou 32 gigas). Les transferts en USB sont assez rapides. Il nous a fallu moins de deux minutes pour 300 Mo de musique.

La photo, par contre, ne présente rien d'exceptionnel à 3,2 mégapixels. Les clichés sont assez ternes, sauf lorsqu'ils sont pris en condition d'excellente luminosité. Il s'en sort globalement bien dans sa catégorie, mais à part pouvoir envoyer une photo ou l'autre sur Facebook ou Twitter, n'attendez rien de plus. Même constat pour les vidéos.

L'intégration aux réseaux sociaux est assez poussée. En renseignant vos comptes, vous disposez des dernières actus Facebook ou Twitter de vos amis depuis la page d'accueil. La configuration est tout aussi simple pour l'e-mail, surtout si l'on dispose d'un compte Hotmail ou Gmail, où tout est automatisé. L'apport d'un clavier physique prend là tout son sens.

En conclusion

Si vous cherchez un téléphone très bon marché, doté de quelques apps, d'un appareil photo honnête et d'un clavier physique parce que vous êtes accro aux SMS ou à l'e-mail, vous avez sans doute trouvé à 99 euros un bien meilleur deal que la plupart des BlackBery d'entrée de gamme, qui nécessitent alors un abonnement supplémentaire pour ses e-mails. C’est un excellent compromis.