Tech

Notre test du BlackBerry Q10

Nous avions testé le BlackBerry Z10 en avant-première en mars dernier. Voici que sort le Q10 cet été. Sa principale différence ? Il est doté d’un clavier physique.

le 05.07.2013
Par Cedric

En matière de composants, le Q10 est assez proche du Z10. On y retrouve 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, NFC, Bluetooth, GPS, écran de 3,1 pouces (avec une résolution de 720 sur 720 pixels), un processeur véloce, 16 Go d'espace, un emplacement pour des cartes micro SD (pouvant aller jusqu'à 64 Gb). Bref, il ne lui manque rien. Pas même l'autonomie: nous avons été très impressionnés par la longévité de sa batterie amovible. Nous avons testé de très nombreux téléphones ces derniers mois et aucun ne parvient à des résultats aussi convaincants. Même en l'utilisant de manière très régulière, dans des conditions de réception du réseau optimales et sans devoir couper Wi-Fi et Bluetooth, nous parvenons à une autonomie moyenne de deux journées complètes. Oui, vous avez bien lu!

Le Q10 face au Z10

Le système BlackBerry 10 du Q10 est identique à celui déjà présent sur le Z10. Nous vous renvoyons vers notre test pour les détails pratiques. 

Ce qui a changé? L'arrivée d'une mise à jour du système (10.1), qui offre une plus grande stabilité, la technologie HDR pour les photos (comme sur l'iPhone) et plusieurs applications essentielles comme Skype (avec appels vidéo). En matière d'applications, il n'y a pas trop à se plaindre: Facebook, Twitter, Foursquare, LinkedIn, Adobe Reader, Delhaize, Deezer, TuneIn Radio. Il manque toujours quelques fers de lance: Instagram, Spotify, Napster, Rdio, Vine. Idem pour les applications purement belges (votre banque, votre journal, par exemple), même si cela avance, petit à petit. Et BlackBerry Maps n'est ni Google Maps ni Nokia Here… C’est une question de temps, selon BlackBerry, mais il s’agit surtout, selon nous, d’un relatif attentisme chez les développeurs.

Il est néanmoins possible (via des manipulations) d'installer des applications Android, mais toutes ne fonctionnent pas, surtout sur l'écran «carré» du Q10.

Le multimédia est globalement très bien géré. Des applications de photo, vidéo et de musique (sans égaliseur) peuvent être synchronisées via BlackBerry Link pour Mac et Windows. La prise de photos est assez proche du Z10 et les clichés donnent particulièrement bien sur l'écran du Q10. Une fois envoyés ou transférés, c'est une autre histoire. Les photos ne sont pas toujours très claires, elles présentent du grain et, lorsqu'on active le HDR, elles ont tendance à être floues. Vous utilisez Dailymotion? L'app est disponible. Plutôt YouTube? L'icône renvoie vers le site mobile, mais il est tellement bien conçu qu'on se croirait dans une appli.

Ce qui change tout? Le clavier

Quel plaisir! On écrit beaucoup plus, beaucoup mieux, à plus forte raison grâce à un système de correction tout à fait pertinent, capable de passer d'une langue à l'autre sans le moindre problème: nous avons utilisé le Q10 en français, néerlandais et anglais avec une facilité déconcertante. Ce qu'il manque malgré tout au clavier? La bonne vieille molette ou le trackpad, qui offrait plus de précision, ainsi qu'un bouton «retour». Lorsqu'on clique à l'écran pour copier/coller ou modifier du texte, les opérations sont parfois pénibles. Il faut s'y reprendre à plusieurs reprises pour corriger un mot.

A 659,99 euros, le Q10 représente une sérieuse dépense. Le Q5, qui doit également sortir cet été, reprendra la formule de l'écran tactile et du clavier physique, à prix plus modéré. A bon entendeur… Le Q10 est clairement un appareil professionnel, un appareil de luxe, qui veut jouer dans la cour des très grands (iPhone 5, Galaxy S4 ou encore HTC One), sans pouvoir rivaliser en termes d'applis. Et sans être non plus un champion de la photo.

Si vous êtes nouveau dans le monde des smartphones et que le clavier est un élément important, vous n'éprouverez pas de problème à adopter le Q10. Si vous venez d'Android, iPhone ou Windows Phone, évaluez vos besoins en termes d’applis. Si vous n'avez pas vraiment besoin des dernières apps à la mode, voici trois raisons qui justifient alors de choisir le Q10:

  • son autonomie est vraiment impressionnante ;
  • sa réception du réseau et la qualité des appels sont irréprochables ;
  • son clavier offre la possibilité d'écrire de manière beaucoup plus fluide, tranquille et qualitative que les équivalents tactiles.