Notre avis sur le BlackBerry Leap

Tech

Après une offensive sur le clavier (via le Classic et le Passport), BlackBerry revient à la charge avec un appareil 100% tactile. Un successeur au Z10 sans grande prétention, mais plus abordable. En vaut-il la peine?

17.06.2015
Par Cedric

Le nom «Leap» peut prêter à sourire. Leap signifie en effet «saut» ou « bon en avant ». Or la fiche technique de ce BlackBerry Leap n'est pas vraiment la plus sexy et la plus innovante du moment.

D'une taille de 5 pouces (comme le Xperia Z3), le Leap n'est pas vraiment léger (170 g) et son processeur fait un peu penser à une configuration de 2013. Mais alors qu'est-ce qui le rend si intéressant? Son prix! 280 euros environ.

Doté de 16 Gb, le smartphone accepte les cartes mémoire jusqu'à 128 GB. Sa batterie de 2.800 mAh est une vraie bonne surprise. Nous avons torturé l'appareil durant une bonne semaine et ne l'avons pas laissé en paix. Nous sommes en moyenne parvenus à le garder éveillé 1 jour et demi. Sans trop le solliciter, il tient clairement deux journées complètes. Face à la plupart des Android du même prix, c'est une vraie plus-value.

Le Leap dispose d'un appareil photo de 8 mégapixels. Mais il est loin d'arriver à la cheville de l'iPhone 6 ! Les photos sont claires et les couleurs assez convaincantes s'il fait beau. A l'intérieur, c'est une autre histoire. L'appareil photo n'est pas particulièrement rapide et l'autofocus est souvent à la traîne. Bref, ne comptez pas faire des clichés artistiques. POur les réseaux sociaux, le rendu est correct.

BlackBerryOS est livré en version 10.3.1. A ce niveau, la copie est bien meilleure que celle du Z10 à ses débuts. L'interface est beaucoup plus moderne et ergonomique. On dispose de l'Amazon App Store, ce qui permet d'installer un très grand nombre d'applications Android. Ce qui est toujours un peu ennuyeux, c'est qu'après avoir téléchargé une application via l'Amazon App Store, il faut passer par une seconde fenêtre qui installe l'application. Cela entraîne un peu de confusion et une perte de temps. On peut aussi, via un outil baptisé Snap et facile à trouver sur Internet, un véritable petit Google Play, pour télécharger les applications depuis la boutique de Google (pratique notamment pour les banques belges). Toutes les applications semblent fonctionner en dehors de celles qui nécessitent un compte Google. Oubliez Hangout, Gmail, etc. Avec le BlackBerry, on dispose d'applications conçues pour la plateforme et aussi des applications Android dans un environnement sécurisé et sans devoir sans cesse passer par Google. C'est un bel avantage!

On aime vraiment beaucoup le clavier tactile. Simple, pratique, il reconnaît l'écriture de chacun et ses suggestions/corrections sont bien au-dessus de la mêlée.

Bref, à moins de 300 euros, il y a mieux aujourd'hui (Sony, Huawei, Samsung) dans l'univers Android. Le Leap est toutefois un appareil qui dispose d'une belle autonomie, de la griffe BlackBerry et du fameux Hub qui concentre tous les messages d'où qu'ils viennent (de LinkedIn aux SMS en passant par l'e-mail et Facebook).