#MyPhoneMyFriend: mon smartphone en balade

Fun

Jonathan vous emmène en balade avec son smartphone

23.10.2014
Par Andy V

Jonathan Estevez, aka Tibius, est system administrator et blogueur. Passionné par les nouvelles technologies et la mobilité, il apprécie aussi une belle balade à pied ou à vélo en pleine nature. Mais jamais sans son smartphone, bien entendu. Il vous raconte comment son smartphone lui sert de guide en promenade.

L’automne est une saison propice aux balades. Que ce soit à pied, à vélo ou à cheval, on finit souvent par passer par les mêmes endroits, alors qu’il y en a tant à découvrir. Auparavant, pour partir à l’aventure, nous avions des cartes, vous savez ces grandes feuilles en papier qu’on tentait d’ouvrir dans l’habitacle de la voiture lorsqu’on cherchait désespérément son lieu de villégiature? Maintenant, en voiture, nous avons les GPS! Pourquoi ne pas aussi utiliser un outil qui peut nous suivre partout lorsqu'on est en dehors de la voiture?

Pour ma part, c’est le cas depuis plusieurs années déjà. En balade, mon smartphone, c’est #MyPhoneMyFriend, il me sert de carte dans des endroits que je ne connais pas. Si les utilisateurs d’Apple ont Plan, ceux d’Android ont Google Maps et ceux de Windows ont Bing Cartes. Ces cartes ont la particularité d’être faites principalement pour une utilisation en voiture. Et les sentiers pédestres sont souvent mal renseignés, voire pas renseignés du tout.

La solution se trouve sur les différents magasins d’applications, ils regorgent de trésors en fonction des besoins. De la simple carte au tracker en passant par le compagnon d’aventure.

Lorsque je planifie une balade, je vais souvent faire un tour sur Google Maps avec ma tablette. Je vérifie les endroits aux abords, où je peux stationner si je vais en voiture ou bien où se situe l’arrêt de transports en commun le plus proche. Je termine par un petit tour avec la fonction Street View qui me permet de voir l’endroit comme si j’y étais.

Quand il s’agit d’une balade sur des petits chemins par contre, j’utilise plus volontiers OpenStreetMap qui contient bien plus d’informations sur les tout petits sentiers pédestres ou les itinéraires cyclables. Il existe d’ailleurs une version spéciale qui se nomme OpenCycleMap.

Une fois arrivé au début de ma balade, soit je suis sur mon smartphone un trajet planifié à l'avance, soit je me lance à l’aventure. Dans ce cas, les cartes en ligne me permettent de suivre les chemins ou encore d’avoir une vue satellite et de choisir ainsi ma direction.

En vélo par contre, j’ai plutôt tendance à suivre des itinéraires prédéfinis. Il y a d’ailleurs un grand nombre d’itinéraires cyclables en Flandre. Mais Bruxelles et surtout la Wallonie commencent à rattraper la région du nord. J’ai monté sur mon guidon un support adapté à mon smartphone. Grâce à l’utilisation d’une application du genre RunKeeper, Runtastic ou Endomondo, je peux suivre ma vitesse, mon itinéraire ou encore ma dépense d’énergie calculée en fonction de l’itinéraire suivi et de la vitesse.

Et quelle que soit la balade, une fois chez moi, j’ai accès à un historique me permettant de garder une trace des endroits que j’ai eu l’occasion de visiter. Le tout visible sur internet via pc, tablette ou smartphone. J’y retourne de temps à autre et je me sers de l’historique pour trouver des endroits totalement nouveaux.

Et vous, prêts à chausser vos bottines de marche ce weekend et vous laisser guider par votre smartphone?