Fun

Les sous-titres : amis ou ennemis ?

Les sous-titres… on sera éternellement reconnaissant de cette invention. C’est grâce à eux qu’on n’a plus à attendre des mois avant de pouvoir se jeter sur la VF de notre série préférée. Mais il faut avouer qu’ils peuvent parfois nous laisser perplexe. Quelques exemples un peu plus bas.

le 29.09.2017
Par Céline R

Quand le roi de Facebook prend la parole

Lorsque Mark Zuckerberg se lance dans un discours édifiant à Harvard en Mai 2017, les sous-titres de son réseau social ont un peu de mal à suivre.

Notre explication : les subtitles étaient perturbés par la puissance de son propos. On t’adore Mark.

Le match de Tennis

S’il y a bien une discipline qui ne mérite pas d’être sous-titrée, c’est bel et bien le tennis… et pourtant.
On vous laisse découvrir ce cliché qui montre l’étendue du vocabulaire du sport de Nadal, Djoko et Federer.



C’est aussi ça la magie de la télévision.

L’Eurovision s’en mêle.

Le concours de l’Eurovision voit chaque année de nombreux pays d’Europe se représenter sur sa scène mythique. Les différentes langues dans lesquelles sont chantés les titres sélectionnés font parties du charme de la cérémonie.
En 2017, on a eu le droit à un décryptage assez original du Biélorusse.
Et maintenant, tous en chœur !

 

Il est évident que les sous-titres sont indispensables dans certains cas pour faciliter l’échange entre les individus

Dans une logique visant à rendre les conversations téléphoniques plus simples pour les muets et les malentendants, l’application Roger Voice est capable de sous-titrer tout ce que ses utilisateurs peuvent dire au bout du fil. Vous pouvez nous croire : aucune chance de se retrouver dans les cas de figure énoncés un peu plus haut.