Tech

Les méthodes pour verrouiller son smartphone

Aujourd'hui, ce ne sont pas les options qui manquent pour (dé)verrouiller son smartphone et assurer la sécurité de ses données. Tour d'horizon pour vous aider à choisir.

le 24.10.2017
Par Céline R

1. La base : le bon vieux mot de passe
C'est la méthode la plus courante, la plus ancienne aussi. On utilise sur Android soit un code PIN, soit un mot de passe ou un motif. Problème, si on vous connaît bien, on risque rapidement de trouver votre code ou votre motif (surtout qu'il suffit de vous observer un peu pour le connaître). Sur iPhone et iPad, le code PIN peut aussi être utilisé. Il peut compter entre 4 et 6 chiffres selon le modèle.

2. Votre empreinte
Le scanner d'empreintes digitales a d'abord été popularisé sur les ordinateurs portables d'entreprise, avant qu'Apple n'en fasse un argument marketing avec l'apparition de TouchID. Android a suivi rapidement : la plupart des téléphones en sont désormais aussi équipés. L'idée est de créer un échantillon initial avec un ou plusieurs doigts qui servent ensuite à déverrouiller l'appareil ou valider des opérations (achat d'apps, virement bancaire, accès à une app). La méthode fonctionne bien et est plus sûre que le mot de passe. Sauf si l’on vous vole votre doigt ;-)

3. La voix
Google a voulu l'utiliser dans Android avec la fonction Trusted Voice (voix certifiée), mais cela n'a jamais fonctionné de manière optimale. Notamment à cause du bruit ambiant. Si vous dites parfois « OK Google » ou « Dis Siri », vous savez que cela ne fonctionne pas à tous les coups. Bref, ce n'est pas la méthode infaillible.

4. Votre beau visage ouvre toutes les portes
Et bientôt aussi votre smartphone ! Bon d'accord, le premier essai de Samsung avec le Galaxy S8 n'a pas été très concluant. Microsoft avait déjà utilisé cette méthode pour sa XBOX One, avec plus ou moins de succès. Cet hiver, Apple devrait donner un coup de boost à cette nouvelle méthode très attendue à la sortie de l'iPhone X. La technologie d'Apple est puissante : 30 mille points infrarouge sur le visage pour vous cartographier en 3D. De jour comme de nuit. Selon Apple, il est impossible de contourner la protection avec une simple photo. D'ailleurs, plus l'utilisateur utilisera FaceID, plus le système s'améliorera. On attend de pouvoir tester ça.