Menu

Les cols des Alpes vont-ils semer le trouble dans la course au maillot jaune ?

Dernière semaine pour le Tour de France. Dimanche, nous saurons si Chris Froome grimpera en jaune sur la plus haute marche du podium à Paris, pour la quatrième année consécutive. Soutenu par sa solide équipe, Froome domine la course, comme toujours. Les véritables pointes ne sont pas faites pour lui. Mais les différences dans le haut du classement sont ténues. Et avec les Alpes au programme, la course promet d’être encore captivante.

17.07.2017
Par Céline R

Les grimpeurs pur jus seront dans leur élément mercredi et jeudi
Les étapes de mercredi et de jeudi ne manqueront pas de ravir les grimpeurs du peloton. Les cols des Alpes ont déjà été décisifs à plusieurs reprises sur le Tour de France et le sort des premières places du podium pourrait bien en dépendre, cette année encore. Mercredi, il ne faudra pas avoir les jambes en coton pour venir à bout de trois ascensions éreintantes : le col de la Croix de Fer, le col du Télégraphe et le col du Galibier. L’arrivée se fera néanmoins dans la vallée. Et avec le col de l’Izoard au programme de jeudi (avec une arrivée au sommet !), la course aura des airs de choc des titans sur le fil du rasoir.

Les cols des Alpes seront suivis d’une étape de plaine, du traditionnel contre-la-montre du samedi et de l’arrivée finale sur les Champs-Elysées dimanche.    

Landa tire les marrons du feu pour Froome 
Chris Froome n’est pas un coureur qui fait rêver. Avec son coup de pédale défensif, économique et sur la réserve, il fait tout pour mener la danse. Le Sud-Africain peut toujours compter sur une équipe d’irréductibles, à l’image de Mikel Landa, son renfort et sa providence dans les montagnes. Landa est même venu marcher sur les plates-bandes de son leader la semaine dernière, en flirtant dangereusement avec le jaune. L’entente entre les deux résistera-t-elle à l’intransigeance des Alpes ? L’avenir nous le dira. 

Aru et Bardet aux aguets
Fabio Aru a déjà fait parler de lui la semaine dernière en soufflant le maillot jaune à Froome. A 18 secondes du leader, il semble être au top de sa forme. Comme l’an dernier, Romain Bardet est bien lancé et ne veut pas faire de la figuration chez lui, dans les Alpes. Urán et Martin, les outsiders, viennent compléter le top cinq. Le sérieux retard de Quintana et Contador sur Froome n’apporte malheureusement pas de suspense à la course. Quintana, surtout, se sent comme un poisson dans l’eau dans les cols les plus raides.

Froome est certes le meilleur sur papier, mais il est loin d’être le seul sur le coup. Une question est sur toutes les lèvres : les Alpes bouleverseront-elles le classement ?