Leaving Neverland, le documentaire accablant sur Michael Jackson

Fun

Diffusé il y a déjà quelques semaines sur la chaîne américaine HBO, le documentaire choc « Leaving Neverland » dévoilant la face cachée de celui qu’on appelait le « Roi de la Pop » débarque sur RTL-TVI. Et une chose est sûre, l’encre n’a pas fini de couler. 

26.03.2019
Par Céline R

Qui était Michael Jackson ?

La question est posée. Cette célébrité, qui ne laisse personne indifférent, est l’artiste le plus populaire de toute l’histoire selon de nombreuses sources. Né en 1958, il commence sa carrière de chanteur à 11 ans à peine avec ses frères, au sein du groupe « Jackson Five ». 
Il entame également une carrière en solo qui va l’amener très rapidement au sommet de sa gloire. Battant plusieurs records dans l’industrie du disque, avec près de 400 millions de disques vendus, il mérite largement son titre du « Roi de la Pop ».
Beat it, Billie Jean, Thriller, Black or White,… il est difficile de citer sa chanson préférée tant l’artiste fut prolifique.
Chacune nous rappelle soit un souvenir, soit nous entraîne sur la piste de danse, soit nous redonne le sourire au volant bloqué dans les bouchons.
Mais Michael Jackson, c’était aussi un mode de vie excentrique, des secrets plus ou moins bien gardés, de (trop) nombreux recours à la chirurgie esthétique… et des plaintes pour abus sexuels sur mineurs.
C’est ce dernier point que propose d’aborder le documentaire télé Leaving Neverland.

Le documentaire choc

Leaving Neverland raconte la « face caché » de l’artiste au travers des témoignages de 2 hommes : James Safechuck et Wade Robson.
Alors qu’ils n’étaient que des enfants, ils sont devenus amis avec Michael Jackson et racontent qu’ils ont été abusés par ce dernier à l’âge de 7 et 10 ans.
Au micro de Dan Reed, le réalisateur de ce reportage, James Safechuck explique que la star l’aurait invité à vivre à Neverland avec toute sa famille et de rajouter : « Il m’a dit que si ce que nous faisions venait à se savoir, lui et moi irions en prison ».
Le clan Jackson a, sans surprise, porté plainte. Le documentaire est en effet totalement à charge contre l’artiste décédé en juin 2009.
Beaucoup de détracteurs ont réagi en pointant du doigt la partialité présumée du réalisateur qui ne donne la parole qu’aux accusateurs, et ne permet donc pas aux proches du chanteur (famille, amis, collègues) de défendre sa mémoire.
La famille a porté plainte au tribunal de Los Angeles pour violation d’un accord de non-dénigrement et réclame 100 millions de dollars.
Marlon Jackson, un des frères de l’artiste, a communiqué qu’ « il n’y a aucune trace de preuve pour corroborer leur histoire » puisque personne n’est venu à la rencontre de l’entourage de Michael Jackson.

Leaving Neverland : les réactions en Flandres

Déjà diffusé début mars sur la chaîne flamande Canvas, le reportage a provoqué une onde de choc.
En effet, la VRT s’est demandé s’il ne fallait pas interdire la diffusion des chansons de la légende de la pop. Idée qui a, finalement, été abandonnée.
A savoir qu’au Québec, en Nouvelle Zélande, en Australie et en Norvège, plusieurs radios ont décidé de bannir les chansons du Roi de la Pop de leur programmation.

Enfin, selon le site rtbf.be,  la ligne d’aide Tele-Onthaal a connu un pic d’appels juste après le film. 112 personnes ont contacté ce service d’écoute pour raconter leur douloureux vécu.

Le documentaire choc sera diffusé sur RTL-TVI le vendredi 29 mars à 19h55.

Découvrir Love