Pourquoi et comment j’ai adopté le Google Nest Hub

Certains appareils changent notre quotidien. Le Google Nest Hub en fait partie. Après un mois d’utilisation, j’ai fini par calmer ma méfiance naturelle et lui trouver une utilité divertissante, mais aussi pratique, dans la maison. Témoignage.

09.01.2019
Par Cédric

En préambule, je vous dois une confession. Je n'ai jamais été très attiré par les assistants vocaux. Sans doute l'idée qu'un micro se tienne prêt à entendre les conversations du foyer ne m'a personnellement jamais vraiment mis à l'aise. Dans ce contexte, le Google Nest Hub m'a rapidement séduit face au reste des enceintes connectées, parce qu'il intègre un bouton permettant de couper son microphone, mais aussi parce qu’il dispose d’un écran tactile, ce qui lui donne une sorte de visage. 

J'utilise de manière quotidienne le Nest Hub depuis plus d'un mois à présent et l’heure est venue de vous livrer mes impressions d'utilisateur : le design, les usages, la fonction réveil, l'assistant Google visuel et ma conclusion.

Une bonne surprise sur le plan esthétique

La première impression qui s'est dégagée après avoir déballé le coffret est la suivante : on dirait une - très jolie et épurée - tablette tactile qui s'est entourée d'un socle et d'une enceinte. L'usage que j'en ai fait, les semaines qui ont suivi, ont confirmé ce diagnostic initial.

Les codes esthétiques permettent au Google Nest Hub de se fondre dans la décoration d'un appartement. Je lui ai trouvé plusieurs emplacements : sur le buffet, dans la cuisine, dans la salle de bain, sur mon bureau et, finalement, sur la table de nuit.

Sa petite taille lui permet d'être facilement transportable d'une pièce à l'autre, même s'il faut disposer d'une prise de courant (pas de batterie). Depuis la fin novembre, l'emplacement principal est devenu la chambre, mais je branche régulièrement le Nest Hub dans d'autres pièces, en fonction des besoins. Les plus courantes : salle de bain et cuisine.

Usages : moins d'iPad, plus de Google Nest Hub

Avant d'adopter l'enceinte connectée de Google, j'utilisais régulièrement mon iPad pour lancer une playlist Spotify, une radio en ligne, un documentaire ou une série. Cette activité a été quasi naturellement transférée sur le Google Nest Hub en raison de la présence de la fonction Google Cast (Chromecast).

En dehors de Netflix, la plupart des applications compatibles permettent de diffuser un programme depuis son smartphone vers l'enceinte, comme je le fais sur mon téléviseur avec la clé Chromecast Ultra reliée à mon grand écran 4K dans le salon. Si on souhaite regarder Netflix, le Google Nest Hub a tout de même un pouvoir : on peut par exemple dire “Hey Google, lance Netflix sur Chromecast Salon” et il suffit de choisir sa série ou son film.

Quelques applications en Chromecast

  • TuneIn et RadioPlayer : elles me permettent de diffuser des radios belges et internationales, notamment le matin pour m'éveiller ;
  • RTBF Auvio, MyCanal, ARTE, Euronews, BFM Business, CNN pour regarder des programmes TV en direct sur l'écran du Google Nest Hub depuis l'application mobile ;
  • J’ai également découvert que l’application Youtube permet de diffuser des chaînes en direct comme France 24, RT ou Franceinfo, là aussi via la fonction Cast ;
  • Des podcasts audio via l'application PocketCast en Chromecast.

Conséquence : j'utilise désormais de moins en moins ma tablette pour le divertissement et, de plus en plus, pour des applications de productivité. Le Google Nest Hub est finalement devenu une mini-téléviseur que je déplace d'une pièce à l'autre dans la maison.

Qualité sonore : pas hi-fi, mais idéale

Après quelques semaines, je dois conclure que le son diffusé par l'enceinte a beau être clair et équilibré, il n'est pas optimal pour une écoute de musique confortable et prolongée par rapport à une enceinte dédiée. Cela dit, il reste tout à fait acceptable le matin dans la chambre ou dans la salle de bain lorsque je regarde le dernier journal ou que je demande à Google le dernier bulletin d’information (audio).

Original : c'est un radio réveil connecté

J'utilisais jusqu'ici mon smartphone posé sur un dock de recharge sans fils comme réveil. Le Google Nest Hub remplit parfaitement cette fonction désormais. L'écran peut afficher l'heure et s'assombrit après une période définie. Pour l'éveiller, il suffit de taper à l'écran.

Grâce à un capteur de lumière ambiante, la luminosité et les couleurs s’adaptent en fonction de l’ambiance lumineuse de la chambre, avec une lisibilité assez impeccable. Une luminosité qui reste excellente, quelle que soit la pièce dans laquelle il se trouve.

L'Assistant Google visuel, au jour le jour

Lorsque je souhaite activer les fonctions vocales de l'enceinte, j'allume le microphone, via le bouton situé à l'arrière. Comme je dispose d’un compte Gooogle (dans mon cas, un compte GSuite Business, mais un simple compte Gmail suffit), je retrouve aisément mes contacts et mes rendez-vous. J'ai également connecté à l'assistant mes comptes Spotify et Youtube. Je peux donc piloter des playlists de manière tactile depuis l'écran ou demander à l'assistant de lancer mes "Découvertes de la semaine" sur Spotify.

Mes commandes Hey Google les plus courantes

Lorsque le micro est allumé, il m'arrive de plus en plus souvent de lancer les commandes vocales suivantes :

“Hey Google,

  • Peux-tu me rappeler d'envoyer un message ?
  • Quelles sont les dernières nouvelles ?
  • Peux-tu programmer une alarme ?
  • Qui est (telle ou telle personne) ?
  • Quelle est la météo actuellement ?
  • Combien de temps pour me rendre au bureau ?
  • Peux-tu traduire une phrase en néerlandais ?”

Utilisation pratique : calculer

Une utilisation pratique de l'assistant est la calculatrice, car cela me donne les mains libres. J'avais pour habitude de passer par mon smartphone pour cela. Lorsque j'ai établi une facture, j'ai demandé à l'assistant une série d'additions assez importante. Le seul moment où l'assistant m'a dit "Vous me posez une colle" est lorsque je lui ai demandé d'ajouter la TVA à 21%. J'avoue que c'était davantage par malice que par nécessité.

Utilisation en cuisine : la recette

S'il est un domaine où le Google Nest Hub excelle, c'est comme compagnon dans la cuisine. On peut en effet littéralement suivre une recette depuis l'écran grâce à l'Assistant Google sans devoir manipuler (et donc risquer d'abîmer) son smartphone ou sa tablette.

Exemple, la "Recette de la gaufre de Liège". Google propose plusieurs recettes sur des sites partenaires. Il affiche le temps de préparation, la cuisson et les ingrédients. On peut alors "Commencer à cuisiner" ou "Enregistrer la recette". Dès qu'on a lancé la recette, Google affiche les instructions et propose de lui dire "étape suivante" dès qu'on a terminé. Le tout est à la fois ludique et très pratique.

Conclusion : une très bonne surprise

L'enceinte est aussi compacte qu'une petite tablette et très mobile. Le démarrage n'est pas très long une fois qu'on branche le Google Nest Hub dans une autre pièce. Elle me suit désormais partout dans la maison. Ce n'était pas gagné d'avance à cause de ma méfiance naturelle à l'égard des micros cachés dans nos appareils connectés.

J'ai finalement naturellement adopté le Google Hest Hub au quotidien. Dans un grand nombre de tâches (information, podcasts, radio, calcul, temps de trajet, cuisine), il a carrément remplacé tantôt mon smartphone, tantôt mon iPad. Je dispose d'un grand nombre d'appareils Apple dans la maison et Google a pris soin de rendre son enceinte parfaitement utilisable avec l’iPhone, l’iPad et, naturellement, Android.

L’utilisation m’a également poussé à connecter une barre de son Bose à l’Assistant Google, tout comme je l’ai fait pour mon installation hi-fi Bluesound. Prochaines étapes, sans doute : des lampes ou autres objets connectés.

Oui, j'aimerais en savoir plus sur le Google Nest Hub

Ces articles vont aussi vous intéresser

"5 choses à faire avec votre Google Nest Hub"
"Les premières enceintes Google Nest vraiment belges arrivent chez Orange"