Galaxy Fame Lite: petit, costaud et sans prétention

Tech

Qui a dit qu'il fallait être équipé d'un smartphone dernier cri pour être comblé? Avec le Galaxy Fame Lite, vous avez en poche un petit téléphone, sans chichis, avec des apps.

30.12.2013
Par Cedric

Le Galaxy Fame Lite est vendu à moins de 130 euros. A ce prix, il ne faut pas s’attendre à des équipements exceptionnels, même s'il est 3G!

Tout a été revu à la baisse pour, d'une part, qu'il puisse faire tourner des applications Android sans peine, de l'autre pour qu'il assure une autonomie correcte dans un format compact. Et il y réussit plutôt bien, avec certaines limites.

C'est la version 4.1 d’Android qui équipe le Fame Lite. Sa résolution d'écran est de 320 sur 480 pixels. Pour un écran de 3,5 pouces (soit assez proche des premiers iPhone), l'affichage est convenable. Même si beaucoup d'applis sont aujourd'hui taillées pour des écrans plus grands. Globalement, on s'y retrouve, de Facebook à Skype. L'interface de Samsung a le don de s'adapter à n'importe quel écran.

C'est un appareil Samsung. Autrement dit, tout est standard: Bluetooth, 3G+, 2G EDGE, Wi-Fi et connectique micro-USB (il y aura toujours quelqu'un autour de vous qui pourra vous prêter son chargeur, à moins d'être entouré d'utilisateurs d'iPhone).

Quelques éléments à prendre en compte

Avec 512 Mo de mémoire, ce qui n'est pas folichon, pensez à quitter les applications après utilisation. Sinon, le terminal montrera très vite des signes de faiblesse. Son poids de 120 g en fait un terminal compact et bien proportionné, mais pas si léger que cela.

N'oubliez pas d'acheter une carte micro-SD pour votre musique et vos photos. Les 4 Go d'origine ne sont pas suffisants. La photo n'est pas sa spécialité, même s’il ne s'en sort pas trop mal avec ses 5 mégapixels. Par contre, la caméra frontale est digne des webcams de la fin des années 1990. Ce n'est généralement pas très flatteur, surtout avec Skype.

Le son en communication est très clair. L'accroche au réseau 3G n'a pas posé de problème. Pour écrire, son petit écran rend parfois la tâche compliquée. On peut utiliser la dictée vocale de Google – qui fonctionne admirablement bien – ou encore un clavier virtuel mêlant chiffres et lettres, à l'ancienne. Dans ce cas, on écrit plutôt rapidement.

Bon pour le service!

La batterie de 1.300 mAh ne promet pas la lune. Et pourtant, nous avons tenu une très large journée avec ce terminal en poche. En fait, la résolution d'écran inférieure a deux conséquences: on ne peut pas passer la journée l'œil rivé sur son téléphone et il consomme donc moins d'énergie.

Il n'a rien de haut de gamme. Il se veut accessible à tous. Son plastique inspire la solidité. Sa prétention? Offrir un concentré de smartphone au prix le plus bas possible. Il y réussit plutôt bien. Ce peut être un premier smartphone ou un complément à une tablette qui sert exclusivement à téléphoner et «chipoter» un peu sur le web mobile. Si on cherche la puissance et le dernier cri, on se tournera vers des appareils de niveau supérieur, à coup sûr.

Si vous vous dites « je voudrais essayer un smartphone, mais pas me ruiner », vous pouvez lui accorder sa chance.