Faux sites de vente en ligne : comment les identifier ?

Service

Ces derniers mois, les plaintes pour arnaque concernant les sites de vente online et les demandes d’intervention concernant des paiements frauduleux ont augmenté. Pour vous éviter de tomber dans ces pièges, on vous aide à détecter les sites frauduleux.

05.04.2019
Par Céline R

Le maître mot : vigilance

Nous sommes de plus en plus nombreux à effectuer nos achats en ligne, sur internet. Et la liste est longue : vêtements, voyages, électroménagers, médicaments, seconde main, tickets de concerts, nourriture, …  Sur internet, tout est possible !
Ce qui est également possible, c’est l’arnaque de certains sites de vente en ligne.
Plusieurs types de fraudes existent.
- Le phishing aussi appelé hameçonnage est utilisé pour obtenir vos données personnelles afin de mettre en place une usurpation d’identité. Les fraudeurs se font passer pour un site de confiance (votre banque, une administration, un site de vente réputé) et vont vous demander de leur communiquer des informations confidentielles comme votre numéro de carte de banque, une copie de votre carte d’identité, votre adresse, etc. En général, vous recevez un mail vous demandant de vous identifier sur le dit-site internet qui sera une copie - presque - conforme du « vrai site internet ».
- Le hacking est du piratage informatique. Certains pirates informatiques s’attaquent à des sites officiels pour soit mettre en lumière le manque de sécurité, soit pour la gloire. Ils profitent des failles d’un système pour s’y infiltrer et obtenir des informations souvent cruciales.
- Le skimming ou écrémage consiste à détourner des terminaux de payements. Les fraudeurs y installent un équipement spécial qui va copier les données des cartes bancaires. Il s’agit en général de bandes organisées.
Que vous soyez ou pas un habitué de l’achat en ligne, vous l’avez compris : les fraudeurs sont inventifs quand il s’agit des arnaques sur internet.
Etre vigilant est donc primordial. Mais à quoi devez-vous faire attention ?

Sites frauduleux : comment les reconnaître ?

Quand l’offre du site est trop belle ou les prix ridiculement bas, méfiez-vous. Soit le produit n’existe pas et ne vous sera jamais envoyé. Soit il s’agit de faux et votre achat sera bloqué à la douane.
Quand le site est peu esthétique ou qu’il est rempli de fautes d’orthographe. Bien sûr, cela est subjectif mais quand vous remarquez qu’il y a peu de liens, peu ou pas de couleurs, des textes sans image, … cela doit vous mettre la puce à l’oreille.
S’il vous reste encore un doute, vérifiez les conditions générales de vente. Certains sites frauduleux ne prennent même pas la peine d’en rédiger. Si vous les trouvez, vérifiez que le nom de la société et le numéro d’entreprise sont indiqués, son siège social, que des conditions de livraison sont communiquées, etc.
Enfin, n’oubliez pas que Google (ou un autre moteur de recherche) est une véritable mine d’informations (à toujours prendre avec des pincettes). Beaucoup de victimes d’arnaques en ligne partagent leur expérience malheureuse et vous pouvez donc y trouver des informations intéressantes sur des sites qui ne vous inspirent pas entièrement confiance.

Derniers conseils pour éviter les arnaques en ligne

La première chose à faire est de vérifier les modes de payement proposés par le dit-site. Fuyez les moyens de payement anonymes comme Western Union, MoneyGram, … Ceux-ci sont très régulièrement proposés sur des sites de ventes de seconde main par exemple – qui sont des cibles privilégiées des fraudeurs. Le soi-disant acheteur vous propose d’acquérir votre objet en passant par des intermédiaires. Et pour ce faire, il vous demande certaines informations personnelles.
En général, il vous faut renseigner une adresse email pour vous inscrire sur le site internet ou pour confirmer une commande. Vous pouvez donc créer une adresse email qui ne vous servira qu’à vos achats online. Elle contiendra du coup moins d’informations personnelles que votre « boîte mail personnelle ».
Ensuite, concernant la livraison, vous pouvez choisir de vous faire livrer dans un point relais ou au bureau si votre employeur le permet. Ainsi, vous ne devrez pas communiquer l’adresse de votre domicile. 
Enfin, Olivier Bogaert, commissaire à la police fédérale (DJSOC-FCCU), conseille d’utiliser une carte de crédit prépayée : « vous la chargez avec le montant requis pour votre commande et si vos données sont malheureusement récupérées, il ne sera pas possible de procéder à d'autres achats parce que le montant est limité à ce que vous placez dessus ».
Enfin, le dernier – et peut-être le meilleur - conseil qu’on peut vous donner est d’éviter d’étaler votre vie privée sur les réseaux sociaux.
Evitez de communiquer votre adresse et vos données bancaires, de poster des photos de votre domicile ou de vos enfants, de partager les dates de vos prochaines vacances ou les photos de tous vos achats en ligne. Les personnes mal intentionnées peuvent s’en servir pour vous arnaquer.

Lien vers le rapport annuel publié par le Service de médiation des services financiers (Ombudsfin)