Et vous, êtes-vous un vrai quincado ?

Fun

On peut avoir entre 45 et 65 ans et ne pas avoir envie de vieillir. Ces éternels ados ont même un nom. On les appelle les quincados et vous en faites peut-être partie.

22.05.2019
Par Céline R

Entre 1959 et 2019, on a gagné 15 ans d'espérance de vie. Donc oui, on a tous clairement rajeuni ; on peut profiter de la vie bien plus longtemps et en meilleure santé. Voici donc une nouvelle génération bien décidée à casser les codes de l’âge, les quincados (une contraction entre les mots quinquagénaire et adolescent).
Serge Guérin, un sociologue français spécialiste des seniors, vient de publier un livre sur le sujet, qui sera bientôt traduit dans d'autres langues, car c'est un vrai succès.  Pour lui, on est bien loin de la caricature du vieux beau et de la MILF. On est plutôt face à des "quincados pop qui vivent avec allégresse leur cinquantaine". Faites le test vous-même : poussez les portes d'un magasin de vêtement. Vous y verrez désormais autant de jeunes adultes que de 50 et plus dans…  les mêmes rayons.

Ce qu'ils fuient ? Pas le temps, mais... l'ennui

On n'a jamais vu autant de quinquagénaires voyageurs, entrepreneurs, nomades, artistes. Vieillir, cela ne signifie plus régresser, mais écrire un nouvel avenir.
Ce qui est différent avec 1959, c'est que celui qu'on appelait senior n'est plus forcément calmé par la vie. Au contraire, il a de nouveau envie. Il a gardé son envie de découverte et de surprise. Hommes, femmes, tout le monde est concerné.
Pas étonnant dès lors de voir autant de personnes de plus de 50 ans embrasser la révolution du smartphone et de l'internet., y compris pour les relations amoureuses : on a vu fleurir des sites web spécialisés et même des applications de rencontres dédiées aux 50+. Divorces, familles recomposées : la rencontre devient décomplexée et aussi simple que pour les plus jeunes. Internet suffit.

Même les entreprises changent d'avis

Avant, on considérait les personnes de plus de 45 ans comme des collaborateurs encombrants, incapables de se reconvertir ou de se former. Peu à peu, le regard change et... rajeunit lui aussi. Le quincado n'est ni un problème ni un frein au travail. C'est même une ressource d'expertise et d'expérience face à des générations plus jeunes en manque de repères.
Les relations entre générations sont devenues moins conflictuelles et plus complémentaires. Certains sociologues estiment que pour les quincados, vieillir c’est risquer de ressembler à ses parents. Ils comptent dès lors rester jeunes plus longtemps, pour être bien plus proches de leurs enfants et de leurs cadets que ne l'étaient leurs propres parents, il y a 30 ou 40 ans.