D'où vient le "spam"?

A chaque fois que vous recevez un message électronique non sollicité, vous êtes victime de SPAM. D'où vient ce mot et quelle est encore son ampleur en 2013?

26.03.2013
Par Andy V

SPAM renvoie à une marque déposée dans les années 1930 et désignant du jambon épicé (« Spiced Ham »). Cette nourriture a largement été utilisée pour nourrir les soldats américains durant la Seconde Guerre Mondiale. Dans les années 70, les Monty Python réalisent un sketch où les boîtes de SPAM envahissaient le menu d'un petit restaurant. En 1999, au moment où la BBC a rediffusé ce sketch, le terme a finalement été associé à l'invasion des courriers électroniques non sollicités (principalement des publicités). Jusqu'à envahir entièrement la langue!

On parle de «spammeur» pour désigner une personne qui envoie des messages non sollicités et le verbe «spammer» est entré dans le langage courant. Il faut dire que le phénomène touche chacun. 90% des e-mails reçus en 2006 étaient du spam, contre environ 72% aujourd'hui, selon la dernière enquête de Kaspersky, publiée début 2013.

Pour lutter contre le phénomène, les applications et les services d'e-mail (comme Gmail, Outlook, Mail.be ou Yahoo!) ont installé des filtres, qui sont devenus très coriaces et vous évitent désormais de recevoir de la publicité, des offres de régime, des invitations à rejoindre des sites pour adultes ou encore des lettres de chaînes. Si un message passe entre les mailles du filet, il suffit d'appuyer sur le bouton «spam» pour en être protégé. Autre conseil: ne livrez pas votre adresse e-mail à tout bout de champ. A chaque fois que vous remplissez un questionnaire ou que vous vous inscrivez à un service gratuit, vous partagez sans le savoir vos données avec des organismes de communication parfois très envahissants.