Des sites de rencontres pour nous aussi, les 50+

Le grand amour à tout âge, c'est possible. Les sites de rencontres ne sont plus réservés aux jeunes, mais s'étendent aux seniors avec des services adaptés.

09.01.2018
Par Céline R

N'enviez plus vos petits-enfants qui utilisent Tindr ou Badoo. Vous aussi, vous avez droit à faire des rencontres et c'est bien normal. Depuis plusieurs années, des sites et des apps ont ouvert la voie aux seniors, qui étaient un peu les grands oubliés du genre. On distingue deux catégories : les sites (pour votre ordinateur et votre tablette) et les applications pour votre smartphone.

Rencontres, amour ou amitié
Des sites comme Proximeety.com ont créé un espace entièrement dédié aux plus de 50 ans, avec des annonces totalement adaptées : description, photo, recherche par passions et, bien entendu, une interface assez simple pour discuter. C'est aussi le cas du site 50PlusMatch.be, disponible en français et en néerlandais. Des milliers de membres y sont inscrits. Originalité de ce site ? On y trouve 47 % d'hommes et 53 % de femmes !

Jean habite à Charleroi, il a 61 ans. Il s'est lancé un peu par hasard, comme il nous l'a confié : « C’est à mon club de danse que j'ai rencontré plusieurs personnes de mon âge avouant être inscrits sur des sites de rencontre pour les 50+. En rentrant, un soir, j'ai allumé mon ordinateur et j'ai passé une très grande partie de la soirée à discuter. Deux semaines plus tard, j'avais une partenaire pour danser ! »

Les apps, ce n’est pas que pour les jeunes !
Vous ne le saviez peut-être pas, mais rien ne vous empêche de vous inscrire à Tindr ou Badoo en téléchargeant l'application. Rien ne dit qu'il faut avoir entre 18 et 35 ans pour s'y inscrire. Vous pouvez très bien créer votre profil et participer à la grande aventure en choisissant, par exemple, de cibler les personnes qui correspondent à votre tranche d'âge.

Le fonctionnement de Tindr est ludique : vous voyez des photos, quelques mots de profil et vous choisissez de cliquer ou de passer au suivant. Si la personne a aussi cliqué sur votre profil, alors c'est un match, donc une rencontre potentielle. Vous pouvez alors démarrer la conversation.

Kathy, 56 ans, habite à Evere. C'est son petit-fils qui lui a conseillé Tindr : « Je le voyais chipoter tout le temps et je l'ai aidé à choisir. En fait, cela nous a beaucoup rapproché. Puis il m'a dit : mais pourquoi tu n’essaies pas, toi ? Comme cela fait 5 ans que je suis seule, je me suis dit pourquoi pas et je n'ai plus lâché mon téléphone de la semaine. Je n'ai pas encore trouvé le grand amour, mais je sors plus souvent au restaurant et au cinéma bien accompagnée, c'est déjà pas mal ! Je pensais que c'était compliqué, mais en fait pas du tout. Il faut juste se raisonner pour ne pas rester accrochée à son smartphone ! »

Son petit-fils, Thomas, est assez fier : « Mamy revit, c'est génial de la voir discuter avec des gens de son âge. Et elle a bon goût, ça c'est sûr ! D'ailleurs, elle a un ami gay qui est seul depuis 35 ans, on lui a installé l'application Grindr... et lui non plus n'arrive pas à décrocher, c'est trop drôle ! »