Brexit : quel est l’impact sur les tarifs roaming pour les clients Orange ?

Service

Brexit : 61162ème épisode. Cartonnant encore plus que les séries Netflix, le Brexit et ses intrigues nous tiennent en haleine depuis des mois. Où en sommes-nous et qu’en est-il des tarifs roaming ? Une chose est sûre : chez Orange, les tarifs en roaming restent inchangés !

03.04.2019
Par Céline R

Brexit : retour sur quelques faits

Bien entendu, nous n’allons pas rentrer dans chaque détail, en profondeur mais nous pensons qu’il est toutefois intéressant de retracer les grandes dates, les événements qui ont entraîné la situation actuelle.
Prêts ? C’est parti.

On peut dire que tout a commencé avec David Cameron, ancien premier ministre et eurosceptique, qui profite de la crise boursière en 2010 pour montrer du doigt l’Union Européenne.
Un certain euroscepticisme – voire europhobie – commence à se faire sentir en Grande-Bretagne et sera accentué en 2014 par les discours de Nigel Farage, leader du parti d’extrême-droite UKIP.
En 2013, David Cameron propose l’idée d’un référendum sur une question simple, sans ambiguïté, et hautement importante : pour le IN ou le OUT de l’Union.
Cette suggestion lui a, dans un premier temps, permis d’obtenir des accords, des concessions au sein de l’Union et même d’être réélu.
Mais la situation va lui échapper, surtout sur les sujets de l’immigration, la libre-circulation et la question identitaire.

Le 23 juin 2016 est la date où tout bascule. Les résultats du référendum sont connus. 17,410,742 d’Anglais ont voté pour le « Leave » (soit 51,9%).
Le pays est totalement divisé.
Le 11 juillet 2016, Cameron quitte le navire ne voulant pas rester « le capitaine qui mène le pays vers sa nouvelle destination ». 
Rentre alors en scène, 2 jours plus tard, une Theresa May confiante. Mais ce que cette dernière appelait alors « une réussite » va devenir son pire cauchemar.
Le 29 mars 2017, pressés par Bruxelles, les Britanniques enclenchent la procédure de divorce sans réelle préparation. Ils ont 2 ans pour entériner l’accord de séparation. En juin 2017, des législatives anticipées font perdre à Theresa May sa majorité absolue au Parlement britannique.
S’en suit alors des discussions compliquées pour éviter le fameux « No Deal », un « Brexit dur » avec lequel la Grande Bretagne perdrait son accès au marché européen et plus de 700 accords avec l’Union.
Le 15 janvier 2019, l’accord de 600 pages proposé par les Européens est rejeté par le Parlement britannique.
Il sera refusé à deux autres reprises : le 12 mars et le 29 mars dernier, les Anglais trouvant que Theresa May fait bien trop de concessions.
A l’heure à laquelle nous rédigeons cet article, nul ne sait dire de quoi l’avenir sera fait.

Brexit : aucune augmentation de tarifs roaming chez Orange

Comme on le voit, la situation est plus que tendue et compliquée. Malgré tout, dans cet imbroglio d’informations et d’incertitudes, une seule chose est sûre : pas de Brexit chez Orange !
Les tarifs roaming ne changeront pas pour nos clients !
Cela signifie donc que vous continuerez à appeler, envoyer des SMS et surfez en Grande-Bretagne dans les limites de votre plan tarifaire, comme c’est le cas aujourd’hui.
Rassurés ?

Brexit : Ca veut dire quoi ?

Le mot Brexit est apparu en 2012 sur le blog de Peter Wilding, président du Think Tank British Influence. Il s’agit de la contraction de « british » et « exit ». Le mot a fait son entrée dans le dictionnaire en 2016.

Découvrez tous nos tarifs internationaux